Bien que le pop art fut originaire de la Grande-Bretagne, ce mouvement artistique a explosé en Amérique dans les années 50.

Sugestion de livre La bible du Pop art par Taschen
Pop art en Amérique

Pop art en Amérique

Bien qu'originaire de la Grande-Bretagne, le pop art a véritablement explosé aux Etats-Unis. Ce mouvement, en rupture avec l'abstraction, dénonce la société de consommation. Retour sur un courant iconoclaste.

La naissance du pop art américain

Le pop art est apparu aux États-Unis à la fin des années cinquante et a connu son apogée dans les années soixante, principalement à New York. Les américains vivaient à cette époque dans une opulence d'objets de consommation produits en masse. Les artistes de l'époque se sont alors approprié les images de la publicité, du cinéma, de la bande dessinée et de la télévision sans avoir sous un premier abord avoir subit de transformation pour les présenter en tant qu'œuvre d'art. Les réactions ne se sont pas faites attendre. Les critiques étaient tout d'abord scandalisés de cette sublimation du quotidien que les artistes avaient réalisée mais le public a très vite été conquis.

Les artistes représentatifs

Parmi les artistes les plus connus du pop art américain on retrouve bien entendu le représentant majeur : Andy Warhol. Il utilise, à l'aide de sérigraphies, les objets de la production de masse et les représente sous forme de séries. Il produit également plusieurs portraits des célébrités de l'époque comme Elvis Presley, Marilyn Monroe ou Jackie Kennedy et les représente comme des icônes mais aussi comme des objets de consommation. Il est alors persuadé que tout le monde peut avoir un moment de célébrité.

Roy Lichtenstein est aussi un artiste qui illustre le pop art. Il exécute des peintures des produits de consommation en utilisant les codes de la publicité, avec une touche d'humour.

On citera également d'autres artistes comme Wesselmann, qui réalise des collages d'objets sur des toiles qui donnent ainsi un aspect trompe l'œil, ou encore Jasper Johns, Jim Dine, David Hockney, ou Robert Rauschenberg.

© Toute reproduction est strictement interdite